Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONL'AUTEURPUBLICATIONSPLAN DU SITEMentions légalesCARTOGRAPHIEHydrographie VillesTopographieClimatDivisions biogéographiquesLa végétationConnaissance floristiqueLA FLOREPTERIDOPHYTESAspleniaceaeBlechnaceaeDavalliaceaeDennstaedtiaceaeDryopteridaceaeEquisetaceaeIsoetaceaeMarsileaceaeOphioglossaceaeOsmundaceaePolypodiaceaePteridaceaeSalviniaceaeSelaginellaceaeThelypteridaceaeWoodsiaceaeGYMNOSPERMESCupressaceaeEphedraceaePinaceaeTaxaceaeACANTHACEAEADOXACEAEAIZOACEAEAMARANTHACEAEAmaranthus clé espècesAnabasis clé espècesAtriplex clé espècesBassia clé espèces Beta macrocarpa+cléSalsola clé espècesSuaeda clé espècesANACARDIACEAEAPIACEAEAmmi majusAmmodaucus leucotrichusAmmoides pusillaAnethum foeniculoidesAnthriscus caucalisApium graveolensAstydamia latifoliaAthamanta siculaBerula erectaBifora testiculataBowlesia glandulosaBunium atlanticum+cléBupleurum clé espècesCachrys libanotisCarum clé espèces Chaerophyllum atlant.+cléConopodium bunioidesDaucus clé espècesDeverra clé espècesElaeoselinum exinvol.Eryngium clé espècesFerula clé espècesFerulago clé espècesFoeniculum clé espècesHelosciadium clé spec.Heracleum clé subsp.Oenanthe clé espècesPseudorlaya biseratia+cléScandix australis + clé.Seseli atlanticum + cléSmyrnium olusatrum +cléStoibrax dichotomum +cléThapsia clé spec.Torilis clé spec.APOCYNACEAEApteranthes clé sp.Asclepias curassavicaCalotropis proceraCynanchum acutumDesmidorchis retrospisciensGlossonema boveanumGomphocarpus fruticosusLeptadenia pyrotechnicaNerium oleanderOrbea decaisneana Pergularia tomentosaPeriploca laevigataVinca difformisVincetoxicum hirundinariaAQUIFOLIACEAECAPRIFOLIACEAELonicera arboreaLonicera bifloraLonicera etruscaLonicera implexaLonicera pyrenaicaLonicera periclymenum
Ismelia-carinata.jpgCampanula-afra.jpgSiroua-agdal.jpg
FLORE DU MAROC
APIACEAE
Umbelliferae
Heracleum L.
Ombellifères
logo-flêche.png
       Plantes robustes, pérennantes ou vivaces des milieux frais à humides montagnards (au Maghreb), velues-canescentes, de h. 0,7-1,5(2)m à souche rhizomateuse ramifiée. Tiges dressées, fistuleuses, ramifiées, finement striées-cannelées. Feuilles de base très développées de 50-100cm à pétiole épais atténué en gaine large, amplexicaule à la base, à limbe de forme et contour très variables, terné, digité ou 1-2 pennatiséqué à segments multilobés ± profondément dentés, aigus ou subobtus à l'apex, velus ou blancs-canescents à la face inférieure et fortement nervurés. Ombelles composées, pédonculées, multiradiées (10-20 rayons), insérées à l'aisselle des fles. supérieures, à involucre et involucelle nuls ou à bractées réduites, vite caduques dès la floraison. Fleurs hermaphrodites ou unisexuées, à pétales blancs ou jaunâtres, réfléchis, émarginés, homomorphes ou les fl. externes ± rayonnantes; calice à dents non ou peu visibles <0,5mm; style ≥ stylopode conique. Fruit aplati, obovale-elliptique, glabre, comprimé dorsalement; méricarpes à 5 côtes, les dorsales filiformes, peu saillantes, les commissurales largement ailées, une vitta par vallécule, 2 vittae commissurales.
         Note: genre extrêmement polymorphe au Maghreb, essentiellement au niveau foliaire qui présente des petites populations bien distinctes à ce niveau selon l'isolement des massifs et la nature du substrat. Ces diverses populations ont été rattachées tour à tour par nos prédécesseurs dans les collections d'herbier ou leurs publications à plusieurs taxons européens, H. sphondylium, H. montanum, H. pyrenaicum, H. sibiricum ou encore H. lecokii. Pour la Fl. Prat. Maroc (2: 332-333, 2007), les auteurs ont retenu 2 taxons sous H. sphondylium : subsp. granatense et subsp. embergeri.            
          Pour notre part (Index Fl. Afr. N 2: 409-411, 2011), nous adoptons la même position, également retenue par S. Castroviejo pour l'Espagne (Fl. Iberica X: 365-368, 2003); tout en ajoutant un autre taxon pour le Maroc, subsp. suaveolens et en retenant 2 autres pour l'Algérie, tous assujetis à H. sphondylium.                                                    
           Tous ces taxons ne se présentent cependant pas en populations homogènes selon les conditions climatiques ou écologiques locales (précipitations de l'année et qualités hydriques du milieu) et plusieurs sont reliés entre eux par des variations ou formes intermédiaires en particulier dans le Moyen Atlas. Il est à noter que H. sphondylium s.l. ou H. granatense de Sierra Nevada n'ont jamais été observés dans l'Atlas rifain où bien des biotopes favorables existent.
 Clé d'identification de l'agrégat Heracleum sphondylium au Maroc :
logo-flêche.png logo-flêche.png
1 - Plantes à feuilles basales ternées à 3 segments pétiolulés, larges, arrondis, subcordés à la base à lobes obtus à sinus peu profonds, les médians en général trilobés à marges régulièrement et courtement dentées; fleurs blanches, les externes ± rayonnantes ................................................................................. subsp. granatense
1' - Plantes à feuilles basales à 3-5(7) segments pétiolulés, multilobés à lobes triangulaires aigus à sinus profonds étroits, les médians 5-7(9) lobés à marges irrégulièrement dentées .......................................................... 2      2 - Feuilles odorantes au froissement, les basales pennatilobées à 3-5(7) segments pétiolulés très larges, à 11-21 lobes irréguliers, triangulaires, étroits, aigus à l'apex, à sinus profonds et étroits à marges fortement dentées; fleurs blanches dimorphes, les ext. peu rayonnantes ................................................ subsp. suaveolens
     2' - Feuilles non odorantes, celles de base à 3-5 segments comme la précédente, à 7-13 lobes aigus, plus étroits et sinus très profonds, ceux du segment médian atteignant presque le rachis; fleurs jaunâtres, les externes dimorphes, nettement rayonnantes, stylopode à 3 côtes saillantes ........................ subsp. embergeri
logo-flêche.png