Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONL'AUTEURPUBLICATIONSPLAN DU SITEMentions légalesCARTOGRAPHIEHydrographie VillesTopographieClimatDivisions biogéographiquesLa végétationConnaissance floristiqueLA FLOREPTERIDOPHYTESAspleniaceaeBlechnaceaeDavalliaceaeDennstaedtiaceaeDryopteridaceaeEquisetaceaeIsoetaceaeMarsileaceaeOphioglossaceaeOsmundaceaePolypodiaceaePteridaceaeSalviniaceaeSelaginellaceaeThelypteridaceaeWoodsiaceaeGYMNOSPERMESCupressaceaeEphedraceaePinaceaeTaxaceaeACANTHACEAEADOXACEAEAIZOACEAEAMARANTHACEAEAmaranthus clé espècesAnabasis clé espècesAtriplex clé espècesBassia clé espèces Beta macrocarpa+cléSalsola clé espècesSuaeda clé espècesANACARDIACEAEAPIACEAEAmmi majusAmmodaucus leucotrichusAmmoides pusillaAnethum foeniculoidesAnthriscus caucalisApium graveolensAstydamia latifoliaAthamanta siculaBerula erectaBifora testiculataBowlesia glandulosaBunium atlanticum+cléBupleurum clé espècesCachrys libanotisCarum clé espèces Chaerophyllum atlant.+cléConopodium bunioidesDaucus clé espècesDeverra clé espècesElaeoselinum exinvol.Eryngium clé espècesFerula clé espècesFerulago clé espècesFoeniculum clé espècesHelosciadium clé spec.Heracleum clé subsp.Oenanthe clé espècesPseudorlaya biseratia+cléScandix australis + clé.Seseli atlanticum + cléSmyrnium olusatrum +cléStoibrax dichotomum +cléThapsia clé spec.Torilis clé spec.APOCYNACEAEApteranthes clé sp.Asclepias curassavicaCalotropis proceraCynanchum acutumDesmidorchis retrospisciensGlossonema boveanumGomphocarpus fruticosusLeptadenia pyrotechnicaNerium oleanderOrbea decaisneana Pergularia tomentosaPeriploca laevigataVinca difformisVincetoxicum hirundinariaAQUIFOLIACEAEARALIACEAEHedera helix ssp. helixARISTOLOCHIACEAEAristolochia baeticaAristolochia paucinervisAristolochia pistolochiaAristolochia sempervirensCAPRIFOLIACEAELonicera arboreaLonicera bifloraLonicera etruscaLonicera implexaLonicera pyrenaicaLonicera periclymenum
Ismelia-carinata.jpgCampanula-afra.jpgSiroua-agdal.jpg
FLORE DU MAROC
Ferula communis
subsp. brevifolia - subsp. sousseensis
APIACEAE
Umbelliferae
 Liens utiles :
131.png
Base de données des Plantes d'Afrique. Conservatoire & Jardin botaniques de la ville de Genève.
logolivre.png
F.E. El Alaoui-Faris & A.M. Cauwet-Marc. Acta Bot. Barc.,
48 : 5-13, 2003
logolivre.png
F.E. El Alaoui-Faris, A.M. Cauwet-Marc, O. Fraigui,
D. Lamnaouer & R. Gorenflot . Rev. Cytol. Biol. Vég.
Le Botaniste 27: 3-19, "2004", 2005
        Note : nous maintenons ici, provisoirement, la subsp. brevifolia à ce niveau taxonomique car bien caractérisée morpho-logiquement, au moins au niveau foliaire au Maroc. C'est le taxon largement le plus répandu dans les zones littorales océaniques suffisamment arrosées où les plantes peuvent atteindre une très grande stature, comme la subsp.-type.                         
           F. vesceritensis Coss. & Durieu ex Batt. (fig. 126, in Ozenda, Fl. Sahara: 360, 1983) est aussi considérée par Maire (contr. 2032, 1936) comme présente dans le SW marocain et très proche de la subsp. brevifolia. L'analyse de ce taxon décrit d'Algérie, n'a pas été réalisée par El Alaoui et al. qui ne retiennent pas la position de Maire et assimilent cette espèce à F. tingitana (thèse El Alaoui p.150, 1993), pourtant très distincte morphologiquement et écologiquement (étage aride subsaharien) de cette dernière et sans évoquer l'examen du matériel ancien typique en bon état (Iso. Biskra, Bou Saada, herb. Cosson, P!).                   
             La subsp. sousseensis est beaucoup plus difficile à séparer de la subsp. brevifolia (ou F. vesceritensis) quant à l'habitus, longueur des segments foliaires fins qui dépassent rarement L. 20mm et taille du fruit très semblable pour notre matériel personnel prélevé dans certaines stations identiques à celles citées par les auteurs. Ce taxon n'a jamais été validé, ni typifié. Il correspond pour nous à un morphotype ou chimiotype assimilé à la subsp. brevifolia qu'il conviendrait de comparer au type des 2 espèces voisines portugaise et algérienne. 
          Le port est cependant souvent moins volumineux et dépasse rarement 2m de haut. Les populations abondantes lors des périodes pluvieuses du littoral aride des Chtouka (O. Massa, Toufnit, Aglou, Mirhleft...) peuvent disparaître totalement une à 2-3 années de suite lors des sécheresses sévères durables (précipitations ±100mm). Il s'agit dans ce secteur plutôt de plantes bisannuelles ou pérennantes de courte durée.
Ferula-communis-ssp.-brevifoliaFerula-communis-fruits
Herb. A. DOBIGNARD
5 mm
Ferula communis subsp. brevifolia
Doukkala, zone littorale au S d'El Jadida Méricarpes de la même ombelle
logo-flêche.png