Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONL'AUTEURPUBLICATIONSPLAN DU SITEMentions légalesCARTOGRAPHIEHydrographie VillesTopographieClimatDivisions biogéographiquesLa végétationConnaissance floristiqueLA FLOREPTERIDOPHYTESAspleniaceaeBlechnaceaeDavalliaceaeDennstaedtiaceaeDryopteridaceaeEquisetaceaeIsoetaceaeMarsileaceaeOphioglossaceaeOsmundaceaePolypodiaceaePteridaceaeSalviniaceaeSelaginellaceaeThelypteridaceaeWoodsiaceaeGYMNOSPERMESCupressaceaeEphedraceaePinaceaeTaxaceaeACANTHACEAEADOXACEAEAIZOACEAEAMARANTHACEAEAmaranthus clé espècesAnabasis clé espècesAtriplex clé espècesBassia clé espèces Beta macrocarpa+cléSalsola clé espècesSuaeda clé espècesANACARDIACEAEAPIACEAEAmmi majusAmmodaucus leucotrichusAmmoides pusillaAnethum foeniculoidesAnthriscus caucalisApium graveolensAstydamia latifoliaAthamanta siculaBerula erectaBifora testiculataBowlesia glandulosaBunium atlanticum+cléBupleurum clé espècesCachrys libanotisCarum clé espèces Chaerophyllum atlant.+cléConopodium bunioidesDaucus clé espècesDeverra clé espècesElaeoselinum exinvol.Eryngium clé espècesFerula clé espècesFerulago clé espècesFoeniculum clé espècesHelosciadium clé spec.Heracleum clé subsp.Oenanthe clé espècesPseudorlaya biseratia+cléScandix australis + clé.Seseli atlanticum + cléSmyrnium olusatrum +cléStoibrax dichotomum +cléThapsia clé spec.Torilis clé spec.APOCYNACEAEApteranthes clé sp.Asclepias curassavicaCalotropis proceraCynanchum acutumDesmidorchis retrospisciensGlossonema boveanumGomphocarpus fruticosusLeptadenia pyrotechnicaNerium oleanderOrbea decaisneana Pergularia tomentosaPeriploca laevigataVinca difformisVincetoxicum hirundinariaAQUIFOLIACEAEARALIACEAECAPRIFOLIACEAELonicera arboreaLonicera bifloraLonicera etruscaLonicera implexaLonicera pyrenaicaLonicera periclymenum
Ismelia-carinata.jpgCampanula-afra.jpgSiroua-agdal.jpg
FLORE DU MAROC
logo-flêche.png
Elaeoselinum exinvolucratum
Ombellifères
APIACEAE
Umbelliferae
Elaeoselinum-exinvolucratum-herb.P
Elaeoselinum exinvolucratum
GA Seksaoua, isotypes, herb. E. Cosson (P., MNHN)
 Liens utiles :
131.png
Base de données des Plantes d'Afrique. Conservatoire & Jardin botaniques de la ville de Genève.
       Note 2 : l'appartenance de ce taxon au genre Elaeoselinum n'est pas certaine de l'aveu même de ses descripteurs, sur du matériel immature dépourvu de fruits. Ce doute n'a pas évolué depuis, malgré les récoltes de peu postérieures de Hooker et Ball  (Spicil. maroc.: 480, 1878) dans le même secteur, avec des fruits à divers stades de maturité, qui soupçonnent ce taxon d'être proche de Thapsia tenuifolia Lag., ibérique. Opinion réfutée par Garcia Martin & Silvestre (Lagascalia 13(2): 234-235,1985) qui élèvent ce dernier taxon au rang de genre mono- spécifique (= Distichoselinum tenuifolium), jusqu'à présent absent du Maroc et orientent E. exinvolucratum plutôt vers un représentant inédit du genre Thapsia s. str., sans prendre position.                
    Faute de récoltes modernes et d'examen de fruits à maturité plus complète, nous conservons ce taxon à son rang d'origine et dans Elaeoselinum.
logolivre.png
GARCIA MARTIN F. & S. SILVESTRE (1985). Revision de los generos Elaeoselinum, Margotia, Distichoselinum. Lagascalia 13(2) : 205-235.
logolivre.png
VEUILLET J.M. (1959). Etude comparative des espèces du genre Elaeoselinum au Maroc. Trav. Inst. Sci. Chérif., Sér. Bot. 18: 30-50 + carte h. t.
         Note 3 : un autre Elaeoselinum est incertain et problématique, E. mangenotianum Emb., décrit du Grand Atlas oriental en altitude (J. Ighil, alt. 2500m, Bull. Soc. Sci. Nat. Maroc 15: 211, 1935) également sans ombelles fructifiées (isotype. MPU!) a été assimilé par Maire (Cat. Pl. Maroc 4: 1090, 1941) avec doute à Ferulago lutea (= Ferula lutea), opinion suivie sous réserve par Veuillet (loc. cit.:  42, 1959), par nous, ici et la Fl. Prat. Maroc (2: 331, 2007), jusqu'à analyse de récoltes ultérieures à parfaite maturité.
a
a
b
        Note 1 : pour la description du genre et la clé d'identification des espèces du genre Elaeoselinum au Maroc, on se référera à celles proposées par Veuillet (loc. cit., 1959) ou à celles de Garcia Martin & Silvestre (loc. cit., 1985, pdf ci-dessous) qui comprend les deux autres genres d'Apiacées proches.
a) isotypes de Cosson & Balansa
b) fructification ajoutée postérieurement d'une récolte de Hooker de la même région (à ombelle multiradiée, contrairement au protologue).
Note: il n'est pas certain que le fragment de gaine figurant sous la plante de gauche appartienne à ces exsiccata.
Elaeoselinum-exinvolucratum
l