Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ACCUEILPRESENTATIONL'AUTEURPUBLICATIONSPLAN DU SITEMentions légalesCARTOGRAPHIEHydrographie VillesTopographieClimatDivisions biogéographiquesLa végétationConnaissance floristiqueLA FLOREPTERIDOPHYTESAspleniaceaeBlechnaceaeDavalliaceaeDennstaedtiaceaeDryopteridaceaeEquisetaceaeIsoetaceaeMarsileaceaeOphioglossaceaeOsmundaceaePolypodiaceaePteridaceaeSalviniaceaeSelaginellaceaeThelypteridaceaeWoodsiaceaeGYMNOSPERMESCupressaceaeEphedraceaePinaceaeTaxaceaeACANTHACEAEADOXACEAEAIZOACEAEAMARANTHACEAEAmaranthus clé espècesAnabasis clé espècesAtriplex clé espècesBassia indica + clé Beta macrocarpa+cléSalsola clé espècesSuaeda clé espècesANACARDIACEAEAPIACEAEAmmi majusAmmodaucus leucotrichusAmmoides pusillaAnethum foeniculoidesAnthriscus caucalisApium graveolensAstydamia latifoliaAthamanta siculaBerula erectaBifora testiculataBowlesia glandulosaBunium atlanticum+cléBupleurum clé espècesCachrys libanotisCarum clé espèces Chaerophyllum atlant.+cléConopodium bunioidesDaucus clé espècesDeverra clé espècesElaeoselinum exinvol.Eryngium clé espècesFerula clé espècesFerulago clé espècesFoeniculum clé espècesHelosciadium clé spec.Heracleum clé subsp.Oenanthe clé espècesPseudorlaya biseratia+cléScandix australis + clé.Seseli atlanticum + cléSmyrnium olusatrum +cléStoibrax dichotomum +cléThapsia clé spec.Torilis clé spec.APOCYNACEAEApteranthes clé A. burchardiiAsclepias curassavicaCalotropis proceraCynanchum acutumDesmidorchis retrospisciensGlossonema boveanumGomphocarpus fruticosusLeptadenia pyrotechnicaNerium oleanderOrbea decaisneana Pergularia tomentosaPeriploca laevigataVinca difformisVincetoxicum hirundinariaAQUIFOLIACEAEARALIACEAEHedera helix ssp. helixARISTOLOCHIACEAEAristolochia baeticaAristolochia paucinervisAristolochia pistolochiaAristolochia sempervirensASTERACEAEANTHEMIDEAEAchillea cléAchillea ageratumAchillea leptophyllaAchillea ligusticaAchillea maritimaAchillea mauraAchillea odorataAchillea santolinoidesAnacyclus cléAnacyclus clavatusAnacyclus homogamosAnacyclus inconstansAnacyclus maroccanusAnacyclus monanthosAnacyclus pyrethrumAnacyclus radiatusA. radiatus coronatusAnacyclus valentinusAnthemis cléAnthemis abylaeaAnthemis arvensisAnthemis cotulaAnthemis gharbensisAnthemis maroccanaA. maroccana aguilariiAnthemis mauritiana Anthemis monilicostataAnthemis pedunculataA. stiparum intermediaA. tenuisecta tenuisectaA. tenuisecta jahandieziiArtemisia cléArtemisia absinthiumA. alba chitachensisArtemisia arborescensArtemisia atlanticaA. campestris glutinosaArtemisia flahaultiiArtemisia herba-alba A. herba alba sp. affinesArtemisia judaicaArtemisia mesatlanticaArtemisia negreiArtemisia reptansBrocchia cinereaChamaemelum fuscatumChamaemelum nobileChrysanthoglossum Cladanthus cléCladanthus arabicusCladanthus eriolepisCladanthus flahaultiiCladanthus mixtusCladanthus scariosusColeostephus myconisCotula anthemoides +cléCotula coronopifoilaDaveaua anthemoidesGlebionis coronaria +cléGlebionis segetumGlossopappus macrotusHeliocauta atlanticaHeteranthemis viscidehirtaHymenostemma Ismelia carinataLeucanthemopsisLonas annuaASTEREAE-CALENDULEAECARDUOIDEAECICHORIOIDEAEGNAPHALIEAEHELIANTHEAE s.l.INULEAESENECIONEAECAPRIFOLIACEAELonicera arboreaLonicera bifloraLonicera etruscaLonicera implexaLonicera pyrenaicaLonicera periclymenum
Ismelia-carinata.jpgCampanula-afra.jpgSiroua-agdal.jpg
FLORE DU MAROC
APIACEAE
Umbelliferae
Cachrys libanotis
Ombellifères
logo-flêche.png
          Note : l'unanimité sur les caractères différentiels qui séparent les 2 taxons de base (C. libanotis et C. sicula) qui constituent le genre Cachrys en Méditerranée occidentale n'a jamais pu être établie. Les clés d'identification pour l'Afrique du Nord varient depuis l'étude de Maire, (contr. 1642, Bull. Soc. Hist. Nat. Afrique N. 25: 302, 1934), basée sur le type des bractées involucrales, qui retient 2 subsp. et plusieurs variétés, suivi par la Fl. Algérie (2: 659, 1963). Quant à la Fl. Prat. Maroc (2: 303-304, 2007), elle s'en distingue avec 3 taxons de rang spécifique dont C. pungens. Les Flores périphériques (Fl. Italia, 1982, 2: 163-252; Fl. Iberica 10: 151-153, 2003) adoptent le traitement linnéen d'origine avec 2 espèces distinctes, sans déclinaison infraspécifique.
            
              Dans l'état actuel des connaissances, nous retenons, quant à nous, la position aussi exprimée par Reduron (Bull. Soc. Echange Pl. Vasc. Eur. Bassin Médit. 28: 117-118, 2000) et comme seul trait réellement significatif celui des fruits pyriformes, assez petits (< 10mm) et lisses ou presque, pour C. libanotis et fruits plus grands (10-17mm) et très velus-verruqueux pour C. sicula. Tout en sachant qu'on trouve dans les collections d'herbier des intermédiaires à fruits sublisses ou papilleux et à involucres à bractées ramifiées ou entières dans les populations des 2 types de fruits, ce qui correspond aux observations de Maire. De nombreux sujets dépourvus de fruits mûrs deviennent de ce fait indéterminables. Polymorphisme d'une seule espèce ou présence de plusieurs petites espèces méconnues? Etude à poursuivre.
Cachrys-libanotis-herb.AD
Cachrys libanotis
Zaër, au sud de Rabat
Herb. A. DOBIGNARD
 Liens utiles :
131.png
Base de données des Plantes d'Afrique. Conservatoire & Jardin botaniques de la ville de Genève.
logolivre.png logo flêche rouge.png
CASTROVIEJO S. et al. (2003). Flora Iberica. Cachrys, S.L. JURY.
vol. X. p. 151-153. Real Jardin Botanico, C.S.I.C., éds., Madrid.
logolivre.png
MAIRE (1934). Contribution 1642, Bull. Soc. Hist. Nat. Afrique N. 25: 302, 1934
Cachrys-libanotislogo flêche rouge.png
Note : il n'est pas rare, comme sur le spécimen ci-dessus d'observer des ombelles principales présentant 2 ou 3 rayons nettement plus longs portant des ombellules de 2éme et 3ème ordre.